×

Docteur Bodnar

Informations complémentaires

ACTU

Temps d'intervention

20 minutes

Traitement espacé de 3 mois

Prix
de la séance

de 450€ à 500€ / séance

PRP

Qu’est-ce que le PRP pour cheveux ?

Le PRP (Plasma Riche en Plaquettes) est un traitement médical conseillé en cas de chute de cheveux. Issu de la recherche en médecine régénérative dite médecine de thérapie cellulaire, le PRP est un concentré de plaquettes, des facteurs de croissance, qui sont réinjectés dans le cuir chevelu au niveau des follicules. Différent de la mésothérapie, beaucoup plus superficiel, le PRP est injecté à 3mm au niveau des matrices cellulaires de régénération (Stem Cells).

PRP

Comment fonctionne le Plasma Riche en Plaquettes ?

Il s’agit d’une revitalisation capillaire grâce à un procédé de stimulation des cellules souches. Les cellules souches (également appelées Stem Cells), sont des cellules qui possèdent la capacité à se développer en une multitude d’éléments cutanés. Ce sont les mêmes cellules souches qui sont à l’origine de la repousse des poils après une épilation au laser. En effet, après 5 ou 6 séances de laser, 90% des poils sont détruits, mais il est possible d’observer une repousse deux ou trois ans plus tard. Cette régénérescence s’explique par la transformation des Stems Cells.

Les plaquettes sont effectivement injectées à 4 millimètres de profondeur au niveau des follicules. Il s'agit d'un traitement simple, d'une durée de 20 minutes, non douloureux car nous anesthésions systématiquement avec des aiguilles extrêmement fines, les plus fines qui existent, avec un mélange particulier composé de xylocaïne et d'une solution de bicarbonate à 14/1000.

Le PRP est une technique dont on ne discute plus l’efficacité en chirurgie orthopédique, cardiaque ou encore en ostéopathie.
Son indication dans l’alopécie androgénique est toujours discutée tant des points de vue protocole que des résultats à long terme.
Des protocoles semblent se dégager entre spécialistes des greffes capillaires, à savoir une injection à J1, J30 et J90. Des études multicentriques sont actuellement réalisées afin de déterminer les meilleures modalités d'injection.

PRP

Déroulement de la séance

L’injection est réalisée dans le cuir chevelu à l’aide d’une fine aiguille. Après l’intervention, les plaquettes vont libérer essentiellement des facteurs de croissance au niveau de la zone d’injection. Ces dernières vont agir comme stimulant pour les cellules souches des follicules pileux et les cellules germinatives. Les facteurs de croissance vont contribuer à la fabrication d’un nouveau cheveu.

Simple et indolore, le traitement PRP est complètement naturel, et donc biocompatible. Il n’y a pas d’effets secondaires, c’est-à-dire qu’il n’y a aucun risque de rejet ou d’allergies. Seules quelques rougeurs, correspondant à une petite inflammation du cuir chevelu, peuvent apparaître dans les heures qui suivent l’intervention.

100% naturel  - 0% de risque

Dans le cas du traitement de l’alopécie ou dans le cadre d’une revitalisation de la chevelure, le PRP répond au même procédé :

  • Prise de sang
  • Anesthésie locale avec analgésie vibratoire
  • Isolement des plaquettes par centrifugeuse (5 à 3100 tours/minute)
  • Injection du concentré de plaquette sur les zones critiques.
cicatrisation après implants prélevés

Il est conseillé de faire trois traitements selon le consensus international actuel (à J1, J30 et J90) avant de constater les résultats.

CONTACTEZ-NOUS POUR UNE CONSULTATION

Le Docteur Martial Bodnar, chirurgien plasticien, est hyper spécialisé en greffe capillaire FUE qu'il pratique exclusivement. Il consulte 25 rue Alsace Lorraine à Toulouse et anime des séances d'informations de greffe capillaire régulièrement à Paris.

PRP

Dans quel cadre pratique-t-on le PRP ?

PRP : Solution pour soigner votre chute de cheveux ?

Avant d’envisager une greffe de cheveux, on observe qu’un combiné de traitement médicamenteux (Finastéride) et de PRP s’avère à 30% des cas extrêmement efficace dans le cas de perte de cheveux. Ceci permet de stabiliser la chute des cheveux et ainsi d’établir un diagnostic pour une greffe capillaire.

Après un greffe de cheveux, les injections de PRP peuvent également se montrer d’une grande utilité en accélérant la repousse des greffons, et de la chevelure en général.

En dehors d’une prise en charge complète (traitements et greffe capillaire), le PRP est un très bon atout pour toutes celles et ceux qui souhaitent donner un coup de booste à leur cuir chevelu. En effet, les plaquettes, par leur pouvoir de régénération, aident à redensifier la masse capillaire, et redonnent une meilleure santé à votre cuir chevelu et à vos cheveux.

De façon générale, les facteurs de croissance contenus dans les plaquettes permettent la repousse des cheveux suite à une chute carentielle des cheveux par exemple.

PRP dans le cadre d’une chirurgie capillaire

Dans le cadre d’une transplantation capillaire, les greffons prélevés au niveau de la nuque sont placés dans un bain de stockage, composé d’un sérum physiologique et de PRP. Le PRP va permettre d’augmenter la résistance des greffons, et donc d’augmenter les chances de réussite de la greffe capillaire.

Les avantages de cette pratique sont multiples. D’une part, le PRP possède la capacité de réactiver les cellules souches des cheveux situés sur la zone donneuse. Cette réactivation permettra à cette zone d’être sollicitée à plusieurs reprises. D’autre part, le PRP permet une accélération significative de la disparition des cicatrices au niveau de la nuque. Ces dernières apparaissent suite à une intervention de greffe de cheveux.

prp

A qui s’adresse le PRP ?

Le PRP est une médecine esthétique qui peut être pratiquée indépendamment du sexe ou de l’âge. Néanmoins, il est particulièrement conseillé chez la femme après une intervention de greffe capillaire. Aussi étonnant que cela puisse paraître, les greffons sont plus lents à la repousse chez les femmes que chez les hommes.

Dans le cadre d’un traitement contre la calvitie (ou alopécie androgénétique), le PRP s’avère plus efficace lorsque l’intervention est réalisée dès les premiers signes.

Complications générales :

Les contre-indications concernent les personnes suivantes :

  • Les femmes enceintes
  • Les personnes atteintes d’une maladie du sang ou auto-immune
  • Les personnes sous traitement anticoagulant qui pourrait altérer la cicatrisation du patient
HAUT